• pour quelqu'un

    quelle douce etreinte que celle de la violance et de la peine sur mon coeur, il y a des jours ou je te souhaite le bonheur et d'autre...le malheur comme ça me fait mal de pensé ça...tu n'en sais rien. mais moi oui, tu continu tes gerémiade, et moi je reste dans ma violante serenade, tu parle tu parle, laisse moi, j'ai compris ton mecontentement, pourquoi tu continues , tu attends quoi ?! que je craque, tu me mets autant en vrac que tu ne l'es et je continue a me braquer, je suis insolante, mais j'aime pas ça, je le suis pour ne pas, laisser a decouvers mes plus sombres sentiments qui me submergent...mais ça tu ne le comprends pas, tu ne le vois pas...reste dans tes etat d'ames je resterai dans les miens.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :